Bilan 2006-2007 de l’option découverte professionnelle

L’organisation de l’année

Pour cette première année de mise en place dans notre collège, le bilan est plutôt positif. Nous avons respecté le découpage en trois phases que nous nous étions imposés. En revanche, notre calendrier a régulièrement été bousculé à cause de notre participation au concours « Planète métal »organisé par le groupe des industries métallurgiques (GIM). Pour chaque phase, la démarche pédagogique que nous avons mise en place a été respectée. L’élément essentiel de cette démarche est le problème que les élèves doivent s’approprier au début de chaque phase. Ce problème permet de donner un sens aux activités menées en classes et facilite l’apprentissage des connaissances structurées à l’issu de ces activités.

Phase 1 : Découvrir les entreprises autour du collège (Septembre- Octobre)

A partir de la consultation des dossiers issus de la séquence d’observation en milieu professionnel (Stage en entreprise) où les élèves des années précédentes ont réalisé leur stage, les élèves ont réalisé un classement selon plusieurs critères. Ce classement sous forme de pages WEB est consultable sur le site web créé pour cette option. Tous les dossiers sont classés et consultables au CDI du collège. Ce temps de formation a permis aux élèves de concevoir le monde professionnel en termes de monde organisé en secteurs d’activités.

Phase 2 : Découvrir les secteurs d’activité et Visiter les entreprises choisies par les élèves (Novembre à mars)

Pour chaque visite, les élèves ont été regroupés par petites équipes chargées de préparer un questionnement concernant un domaine d’observation de l’entreprise visitée (organisation, production, personnel, condition de travail…) A l’issue de la visite, les élèves ont réalisé un dossier sur l’entreprise et le secteur d’activité observé. Ces dossiers ont été rédigés sous forme de « mini » site Web consultable sur le site web de l’option . Les visites organisées par le GIM nécessitaient également la rédaction d’un compte rendu. S’agissant d’un concours, ces compte-rendus n’ont pas été publié sur le site WEB.

Entreprises visitées : Hôpital du Kremlin Bicêtre, Novotel, Aéroport de Paris, SNECMA, Air France.

Phase 3 : Découvrir les formations (avril à juin)

Les élèves ont visité seulement 2 lieux de formations correspondant aux secteurs d’activités choisis. Notre participation au concours GIM a demandé un gros travail d’écriture et nous a pris beaucoup de temps en fin d’année.Lieux de formations visités : Lycée technique Louis Armand (électronique, électrotechnique…)et CFA (fleuriste, esthétique, coiffure, mécanique, plomberie…)

Le bilan des élèves

Lors de la dernière séance, nous avons demandé aux élèves d’écrire un bilan de l’année. Tous les élèves ont beaucoup apprécié de participer au concours « planète métal ». Ils ont également apprécié l’ambiance au sein du groupe et le fait de travailler en équipe. Certains regrettent de ne pas avoir pu visiter des lieux de formation après le bac.

« L’ambiance avec les autres était agréable »
« J’aurais aimé visiter des écoles que l’on peut faire après le bac »
« J’ai pu découvrir des secteurs d’activités que je ne connaissais pas »
« J’ai découvert le secteur de l’aéronautique »
« J’ai découvert le secteur de la métallurgie »
« L’ambiance dans la classe était sympa »
« Les sorties étaient les activités les plus intéressantes »
« On a découvert des métiers très intéressants »
« Nous avons eu de la chance de pouvoir visiter autant d’entreprises»
« J’ai beaucoup aimé les sorties »
« J’ai aimé l’aspect libre et autonome, l’ambiance avec les autres »
« J’aurais aimé rencontrer plus de professionnels pour qu’ils nous parlent de leur métier »
« J’ai beaucoup aimé la façon de travailler individuellement et en groupe »
« Notre classement 7ème sur 50 au concours GIM nous a permis de gagner une journée au musée de l’air et de l’espace au Bourget »

Le bilan des professeurs

Il est à noter une implication remarquable des élèves aussi bien au niveau des travaux en classe que lors des sorties. A chaque visite, nos interlocuteurs ont félicité le groupe pour leur attitude et la pertinence de leurs questions. Le concours Gim nous a beaucoup aidé à créer une ambiance de groupe, chacun était motivé pour faire le travail dont il avait la charge et aider les autres. Lors des moments de regroupement, les élèves participaient et avaient une attitude positive.Un des points positifs que nous avons pu observer au cours des visites était l’écoute des autres. Alors que, durant la première visite, de nombreux élèves posaient la même question à nos interlocuteurs, les questions n’étaient plus redondantes lors des dernières visites.

Concernant l’orientation, il est difficile de savoir l’influence directe qu’a eu cette option sur le choix d’orientation des élèves. Il n’était pas possible de montrer précisément tous les secteurs d’activités et les professions qui y sont liées. En revanche, cela a permis aux élèves de montrer la manière d’observer un métier et de faire tomber de nombreux a priori. Pour 2 élèves, cette option a été décisive pour le choix de leur seconde professionnelle.

La mise en place de cette option et sa gestion demande beaucoup de temps : plus de la moitié des séances ont été co-animées. Il est aussi difficile de trouver des entreprises ou lieux de formations acceptant 15 élèves en même temps. Beaucoup de temps passé au téléphone et en démarche administrative. Chaque visite nécessite la présence pendant une demi journée de 2 accompagnateurs.Hors préparation et démarches administratives, la mise en place de cette option a nécessité une présence largement supérieure l’heure attribuée à chacun des professeurs pour mettre en place cette option.

Bilan du concours GIM

Les élèves ont du effectuer de nombreuses recherches (dans des documents papier et sur Internet), notamment pour les questionnaires de culture générale. Ils ont du tenir compte du travail de chacun des groupes afin de restituer un ensemble organisé, cohérent et non redondant. Ce travail a permis aux élèves, sans forcément en avoir conscience, d’avoir une démarche de recherche documentaire complète : recherche d’informations, tri, sélection et organisation, communication de l’information de manière personnalisée et originale.

En matière de documentation et de recherche documentaire, ce temps a été très formateur pour les élèves, sans être pour autant contraignant.

Laure Vandenabeele (CDI), Rozen Bloret (SVT), Jean-Michel Baron (Technologie)

Dernière mise à jour le