Éducation Physique et Sportive (EPS) au Lycée

Toutes les informations ci-dessous sont résumées dans un document unique :


Rentrée 2020

Tous les élèves de 1ère sont invités à se rendre sur l’ENT pour formuler le choix du menu envisagé (A, B ou C) à la rentrée de septembre, lors du 1er cours d’EPS. Voir le détail des menus en PDF.


Préambule

L’EPS est une discipline scolaire qui poursuit les finalités de l’école. A ce titre, en référence au “Code de l’éducation” en vigueur, l’EPS contribue à:

→ garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

→ développer sa personnalité, élever son niveau de formation, s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, exercer sa citoyenneté (respecter des règles, prendre des responsabilités) 

→ développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l’exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l’information et de la communication.

→ faire acquérir des méthodes de travail

→ favoriser l’esprit d’initiative et l’esprit d’équipe, notamment par l’activité physique et sportive

→ faire partager aux élèves les valeurs de la République

 

L’EPS est une discipline d’enseignement qui , en référence au Programme EPS pour le lycéeBulletin Officiel spécial n°1 du 19 janvier 2019,

→ développe des compétences de différentes natures, non  seulement motrices mais aussi méthodologiques et sociales

→ renforce son pouvoir d’agir.

→ permet d’éprouver des sensations, de vivre des émotions, d’accroître ses capacités de raisonnement et son esprit critique.

→ doit être l’occasion d’une meilleure connaissance de soi et de ses possibilités, d’une véritable éducation à faire des choix.

→ contribue à développer une culture de l’activité physique régulière et durable, levier indispensable de la préservation ou de l’amélioration des conditions de santé.

L’EPS est une discipline obligatoire pour TOUS les élèves, y compris ceux qui présenteraient une inaptitude (partielle ou totale, temporaire ou définitive) ou une situation de handicap

“Par la pratique scolaire, réfléchie, adaptée et diversifiées d’activités physiques, sportives et artistiques, l’EPS concourt à l’épanouissement de chaque élève.”

“L’EPS conduit chaque élève s’engager pleinement dans les apprentissages, quels que soient son niveau de pratique, sa condition physique et son degré d’aptitude ou de handicap.”.

Programme EPS lycée – Bulletin Officiel spécial n°4 du 29 avril 2010

L’EPS ne doit donc pas être considérée comme un espace de détente et de loisir sportif, un temps de récréation ou de compensation des autres disciplines d’enseignement. Elle est à appréhender comme

-un espace d’éducation à la santé, la sécurité, la citoyenneté , une éducation à faire des choix

-un temps de construction de compétences qui articulent différentes dimensions: motrice, méthodologique, sociale et aussi orale à travers notamment la pratique de l’argumentation.

La construction de ces compétences passera par le développement et la mobilisation des ressources diversifiées mais qui entretiennent entre elles des relations d’interdépendance et qui sont indissociables les une des autres: ce sont des capacités, des connaissances et des attitudes. Référence faite au “Programme EPS lycée” – BO n°1 du 22 janvier 2019

A l’instar des autres disciplines d’enseignement, les progrès et la réussite en EPS sont assujettis à un travail personnel (et/ou collectif), tant sur les plans quantitatif que qualitatif et dans les différentes dimensions de la mise en activité (motrice, méthodologique et sociale). Pour résumer chaque élève peut réussir en EPS avec un engagement réel, un investissement sérieux et régulier sur l’ensemble des séquences d’enseignement.


Finalité et objectifs

1 finalité

“l’EPS vise à former, par la pratique physique, sportive, artistique un citoyen épanoui, cultivé, capable de faire des choix éclairés pour s’engager de façon régulière et autonome dans un mode de vie actif et solidaire”. Programme EPS lycée – BO n°1 du 19 janvier 2019

5 objectifs sous-jacents:

  • Développer sa motricité
  • Savoir se préparer et s’entraîner
  • Exercer sa responsabilité individuelle et au sein d’un collectif
  • Construire durablement sa santé
  • Accéder au patrimoine culturel

Organisation et fonctionnement

LES CYCLES : L’année scolaire est découpée en cycles d’enseignement et d’apprentissage. Pour les Secondes, Premières et Terminales : 3 cycles de 9 cours environ.

LA PROGRAMMATION ANNUELLE : A chaque cycle, une activité physique, sportive et artistique (APSA) est enseignée avec des situations d’apprentissages et d’évaluations.

L’enchaînement des 3 APSA obéit à une programmation qui détermine pour chaque classe l’ordre des APSA pratiquées sur l’année scolaire ; cette programmation peut être consultée à tout moment sur le lieu d’affichage dédié à l’EPS (hall d’entrée du lycée, face au bureau de la vie scolaire).

3 APSA sont abordées en classe de Seconde, Première et Terminale
En classe de terminale, différents « menus » sont présentés aux élèves ; ceux-ci en choisissent un pour l’année scolaire.

  • APSA en Seconde : Vitesse Relais, Acrosport, Danse, Step, Volley-Ball
  • APSA en Première : Course de 1/2 fond ou de durée, Badminton, Boxe Française, Ultimate

Les “MENUS” (groupement de 3 activités) de Terminales:

  • A : COURSE RELAIS 4x50m / BOXE FRANCAISE / STEP
  • B : COURSE 1/2 fond 3x500m / VOLLEY BALL / ACROSPORT
  • C : NATATION Vitesse 2x50m / BADMINTON / COURSE DUREE entraînement

Les classes

En seconde et en première, les élèves restent en classe entière (classe administrative) avec le professeur indiqué dans l’emploi du temps.

En terminale, les élèves de 3 ou 4 classes sont regroupés (alignement des emplois du temps) et choisissent un des « menus » d’APSA qui leur est présenté. Les élèves fonctionnent alors en « classes pédagogiques » avec un même professeur pour l’année scolaire.


Les déplacements

La pratique de certaines APSA se déroule hors de l’établissement et nécessite des déplacements pour lesquels les élèves veilleront à un strict respect du code de la route.

  • Stade Léo Lagrange (Avenue de la pyramide, face au Parc Floral de Paris) : Athlétisme Courses et Ultimate
  • Piscine “Le Dôme” (20 Avenue des Murs du Parc – Vincennes) : Natation

Ils se rendront donc, seuls ou à plusieurs, par leurs propres moyens, de leur domicile au lieu d’activité si le cours a lieu en début de demi-journée; du lycée au lieu d’activité si le cours a lieu en fin de demi-journée. De même, ils en repartiront, seuls ou plusieurs, pour se rendre soit au lycée, soit directement à leur domicile. Dans tous les cas, il convient de prendre l’itinéraire le plus court entre le domicile et le lieu d’activité.

Ces déplacements, même s’ils s’effectuent en groupe, ont un caractère individuel ; et seule la responsabilité de l’élève est engagée. Il s’agit de « déplacements individuels concomitants »

En cas de pratique à l’extérieur du lycée (stade, piscine), et quelles que soient les conditions météorologiques, le rendez-vous avec les élèves est systématiquement fixé au lieu de pratique; excepté information contraire donnée par le professeur responsable à toute la classe avant la tenue du cours.


Accès au centre sportif

A la 1ère sonnerie, les élèves se placeront rassemblés devant l’entrée du complexe sportif (côté cour du lycée). Ils y entreront ensemble accompagnés de leur professeur.

Une paire de chaussures propres, autre que celle portée à l’arrivée, sera exigée pour la pratique de certaines activités, et présentée à l’entrée du complexe sportif.

Les élèves devront scrupuleusement respecter les règles de sécurité données au début de chaque cycle par un agent du site ainsi que les règles relatives au déplacement dans l’enceinte sportive.


Usages du numérique / Droit à l’image

L’enseignement de l’éducation physique et sportive au lycée doit s’appuyer sur les plus- values qu’apportent les usages du numérique. (Programme EPS lycée – Bulletin Officiel spécial n°1 du 19 janvier 2019)

Les outils numériques permettent le recueil d’indices et d’informations dont l’analyse et l’exploitation favorisent les apprentissages.

L’utilisation de la vidéo offre notamment la possibilité de visualiser des prestations individuelles et collectives permettant d’identifier des éléments de la réussite, les écarts entre les projets et les réalisations.

L’usage de la vidéo doit aussi être l’occasion d’une information sur les usages responsables du numérique et du droit à l’image.

Ainsi dans le cadre de leur organisation pédagogique, les professeurs d’EPS peuvent être amenés à filmer ou à prendre des photos sur des prestations individuelles ou collectives.

Cette forme de travail, utilisant l’image à des fins de “feed-back” informationnels immédiats, internes à la classe (donc sans aucune diffusion extérieure) s’inscrit dans la seule volonté d’aide aux apprentissages, et dans le souci de faire progresser et mieux réussir les élèves.


Évaluation et notation

Les élèves sont informés au début de chaque séquence d’enseignement, par leur professeur, des exigences de l’épreuve, des éléments d’évaluation, des degrés d’acquisition et de l’échelle de notation correspondante, du déroulement du cycle (nombre de séances, date de l’évaluation terminale).

Toutes ces informations constituent pour l’élève des axes de travail, des repères de progression et doivent lui permettre de se situer et de comprendre la note attribuée.

A la fin de chaque séquence d’enseignement, les élèves sont notés, au regard des critères d’évaluation exposés, de 00 à 20 points. La note zéro est attribuée pour toute absence (non justifiée par certificat médical), le jour de l’évaluation finale. La note de 20, possible aussi, correspond à l’excellence scolaire.

Remarque:

– Le professeur reste souverain dans sa notation.
– Si la note attribuée peut être expliquée à la demande de l’élève, elle ne peut en aucun cas être soumise à négociation et/ou révision.

Dans chacune des APSA pratiquée, l’évaluation porte sur plusieurs dimensions de la mise en activité: une dimension motrice, une dimension méthodologique et une dimension sociale. La note finale n’est donc pas uniquement le reflet de la seule performance motrice.

Aussi l’évaluation ne se fait pas uniquement à la fin de la séquence d’enseignement. Certaines évaluations se réalisent au fil de la séquence d’enseignement; chaque élève doit donc s’engager régulièrement dans ses apprentissages.

Pour visualiser les critères d’évaluation et de notation dans les différentes APSA, cliquer ici.


Inaptitudes et dispenses

1) PRINCIPES FONDATEURS

En référence aux textes officiels en vigueur , trois principes fixent le cadre d’action du professeur et orientent ses décisions:

  • Le principe de l’aptitude à priori de tous les élèves à suivre l’enseignement de l’EPS. (circulaire 90-107 du 17/05/90 – BO n°25 du 26/06/90)

«En cas d’inaptitude partielle, le médecin mentionne sur le certificat médical type, dans le respect du secret médical, toutes les indications utiles permettant d’adapter la pratique de l’EPS aux possibilités de l’élève»

Décret n°88-877 et arrêté du 13/09/89 – BO n°38 du 26/10/89
  • Le principe de la délimitation du champ des compétences respectives du médecin et de l’enseignant d’EPS. (décret du 11/01/88 – BO n°39 du 17/11/88)

Le médecin déclare l’élève «inapte à» (contre indications en terme d’incapacités fonctionnelles mais ne peut le «dispenser de» (d’une activité physique et sportive particulière).

—> Il doit ainsi permettre à l’enseignant d’EPS d’adapter son enseignement tant au niveau des contenus qu’à celui de l’évaluation, et à l’élève de suivre un enseignement réel mais adapté à ses possibilités.

Un problème de santé ne doit jamais pénaliser l’élève.

«Certains élèves montrent des inaptitudes… tous les élèves doivent avoir la même opportunité de participer à l’enseignement de l’EPS et accéder aux contenus des programmes de la discipline»

BO hs n°6 du 31/08/2000

—> Les enseignants d’EPS, en concertation avec le corps médical, doivent créer les conditions pour permettre à tous les élèves, quelques soit leur inaptitude (partielle ou totale, temporaire ou définitive) de bénéficier de l’enseignement de l’EPS et des apprentissages (pas seulement moteurs) auxquels ils ont droit.

POUR RESUMER, CE QU’IL FAUT RETENIR

La présence au cours reste toujours la règle sauf autorisation contraire accordée par le professeur d’EPS responsable et faisant suite à une décision concertée et personnalisée. Dans ce cas une décharge parentale (document type) devra être remise au professeur avec le certificat médical (modèle type de préférence).

La présentation d’un certificat médical ne soustrait l’élève au principe d’assiduité; et ne dispense donc pas les élèves d’assister aux cours Ils s’y investiront sous d’autres formes de travail ne mettant pas en péril leur intégrité physique, notamment à travers les rôles sociaux  (observateur, juge, arbitre, coach, chronométreur….)

Au moindre problème que ce soit ou à la moindre interrogation, s’adresser au plus vite et personnellement à son professeur d’EPS. Il existe toujours des solutions concertées à des problèmes individuels identifiés. Retenez que dans tous les cas, l’interlocuteur privilégié reste le professeur EPS de l’élève concerné.


2) CADRE D’UNE DÉMARCHE

Face à des cas d’aptitude partielle, pour une durée déterminée ou pour l’année scolaire, une démarche unitaire s’impose. Cette démarche s’inscrit dans une visée égalitaire et affirme la volonté de s’adresser à tous les élèves.

  • Elle est fondée sur le dialogue, la concertation et la confiance mutuelle entre les différents acteurs concernés : le professeur d’EPS, l’élève et sa famille, l’infirmière et/ou le médecin scolaire. Il s’agit de recueillir tous les éléments nécessaires pour adapter au mieux l’enseignement aux possibilités de l’élève.
  • Elle est centrée sur tous les élèves ayant des difficultés particulières (inaptitude partielle certifiée médicalement) et sur leur devoir d’élaborer, de manière concertée, un projet individuel de performance (par rapport à ce que l’élève peut faire).
  • Elle portent sur des adaptations de natures différentes : modification d’un élément du dispositif (temps, espace, matériel, répétitions), modification des points affectés à certains paramètres de l’évaluation , modification pouvant aller jusqu’à la suppression d’un paramètre de l’évaluation….
  • Elle vise la réussite de tous et le développement optimum pour chacun : il ne s’agit pas de marginaliser les élèves déclarés inaptes partiels, de les enfermer dans leur handicap ; il s’agit de « traiter » positivement les difficultés particulières, installées ou momentanées, de gérer au mieux les différents cas d’inaptitude pour ne pas pénaliser l’élève inapte partiel dans des modalités communes de pratique et d’évaluation.

3) ORGANISATION ET GESTION DES CAS

a) Un élève ne pouvant participer ponctuellement à un cours d’EPS, pour des raisons de santé, en avertira son professeur d’EPS en début de cours et lui présentera la lettre explicative de ses parents. Les coupons  d’inaptitude sur le carnet de correspondance sont également utilisables.

b) Pour toute inaptitude supérieure à 1 semaine, l’élève devra disposer d’un certificat médical et le présenter à son professeur en tout début de cours. Dans la mesure du possible – rendez-vous pris chez le médecin – il sera préférable d’utiliser le certificat médical type* donné en début d’année scolaire par le professeur d’EPS, certificat qui pourra ensuite être télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous.

c) Pour toute inaptitude de longue durée (1 mois, sur un cycle) , la procédure du certificat médical type * reste la même. S’il a été décidé de façon concertée que l’élève serait autorisé à ne pas assister au cours, une copie du certificat médical et de la décharge parentale* sera faite et transmise à la Vie Scolaire pour enregistrement, et le cas échéant à l’infirmière. La production de l’autorisation parentale déchargera donc le lycée de toute responsabilité sur le créneau horaire EPS de la période considérée.

d) Inaptitude totale sur l’année ne permettant aucune pratique adaptée: dans ce seul cas l’élève pourra être dispensé de suite, par son professeur, de présence au cours. Certificat médical et décharge parentale * devront être fournis simultanément et au plus vite au professeur d’EPS. Après enregistrement administratif l’élève pourra donc arriver au lycée après le cours d’EPS si celui-ci a lieu en début de journée, ou de partir avant si celui-ci a lieu en fin de journée. La production de l’ autorisation parentale déchargera donc le lycée de toute responsabilité sur le créneau horaire d’EPS. 

Remarques :

L’inaptitude n’est prise en considération qu’à partir de la date de sa présentation.

Aucun certificat médical ne peut avoir d’effet rétroactif (il ne peut donc annuler une notation).

Pour télécharger un CERTIFICAT MÉDICAL TYPE :

Pour télécharger une DÉCHARGE PARENTALE :


Option facultative EPS

Dans le cadre de la réforme du baccalauréat, l’option facultative EPS, en épreuve ponctuelle terminale, n’existe plus.