CPGE Economique et Commerciale - ECE

 

                                                             

                                            L'ENSEIGNEMENT

 Pendant deux ans, les matières étudiées sont :

 

1ère année

2e année

Mathématiques

6 h + 2 h (1)

            6 h + 2 h (1)

Culture générale (Lettres et Philosophie)

3 h + 3 h

     3 h + 3 h

Langue vivante 1 

3 h

3 h

Langue vivante 2

3 h

3 h

Economie, sociologie et histoire du monde contemporain

6 h

6 h

Economie approfondie

2 h

2 h

     

Informatique

1 h 

2h(2)

  1.  Travaux dirigés en demi-groupes
  2.  Une heure de TP  informatique en demi-groupe et 1h de mathématique-informatique en classe entière

Contenu et objectifs des matières enseignées

Mathématique et Informatique :  

le programme  en Mathématiques  est  ambitieux et  très exigeant.   L’enseignement de mathématiques en classes préparatoires  économiques et commerciales vise  à développer chez les étudants les compétences suivantes :

• Raisonner et argumenter : savoir conduire une démonstration, confirmer ou infirmer des conjectures.Communiquer par écrit et oralement :  comprednre  les énoncés math´ematiques, savoir r´ediger une solution rigoureuse, présenter une production mathématique.

• Etre capable de mener d des claculs de manière pertinente  et efficace.

 • Utiliser avec discernement l’outil informatique.

• Modéliser : savoir conceptualiser des  situations concrètes (phénomènes  aléatoires ou déterministes)  et les traduire en langage mathématique et proposer  des solutions

• Interpréter : être en mesure d’interpréter des résultats mathématiques dans des situations concrètes, avoir un regard critique sur ces résultats.

Economie, sociologie et histoire du monde contemporain

 Autour de grands thèmes (l'entreprise, la croissance, la mondialisation, les politiques publiques, etc.), croisement des démarches analytiques de l'économie, de la sociologie, avec les apports de l'histoire, pour étudier l'évolution de ces phénomènes depuis le 19e siècle. L'économie approfondie permet d'approfondir les raisonnements microéconomiques et macroéconomiques en les formalisant, ce qui vient ensuite enrichir les cours d'ESH.

Culture générale : 

acquisition et amélioration des techniques de la dissertation, de la contraction de texte et de la synthèse de documents. Etude des divers aspects de l’histoire des idées (première année). En deuxième année, étude d’un thème, défini nationalement chaque année, à travers un libre choix d’oeuvres philosophiques et littéraires.

Langues vivantes : 

enseignement de l'anglais (LV 1 et LV 2), de l'allemand (LV 1 et LV 2), et de l'espagnol (LV 2). D'autres langues (italien, chinois, arabe,...) peuvent être choisies en LV 2 : les cours sont assurés dans d'autres Lycées ou par le biais du CNED. Préparation des épreuves des concours écrites (expression écrite, version, thème) et orales (compte-rendu et commentaire de documents écrits ou sonores) ; acquisition de connaissances solides pour comprendre la civilisation des pays étudiés et pour suivre leur réalité politique, économique et sociale actuelle ; révision et approfondissement des notions grammaticales et lexicales de chaque langue étudiée ; entraînement systématique à l'expression orale.

Evaluation et suivi du travail

L’efficacité des classes préparatoires tient à un dispositif spécifique de suivi personnalisé et d’évaluation :

 - Les "colles" : il s’agit d’interrogations orales de 20 minutes sauf en mathématiques où la colle dure une heure. Chaque étudaint a droit à deux colles de mathématiques et d'économie par mois. Il a droit à une colle par mois dans les autres matières.

Chaque étudiant a donc   deux  colles par semaine. Ces "colles" permettent de vérifier l’acquisition personnelle des méthodes et des connaissances. Elles préparent par ailleurs aux épreuves orales des concours, notamment les épreuves de langue et l’entretien de personnalité. -

Les devoirs sur table : tous les samedis matin, devoir en temps limité. Toutes les matières sont concernées successivement.

- Les concours blancs (deux par an) et les entretiens de personnalité (un par an).

 Les Ecoles et les concours 

Les six Ecoles les plus réputées sont HEC, ESSEC, ESCP-Europe, EM Lyon, EDHEC (Lille), Audencia (Nantes).

Un autre groupe d'Ecoles réputées comprend l’ESC Grenoble, TBS Toulouse, SKEMA (Lille-Nice) et trois autres Ecoles, organisant un concours commun de recrutement dit ECRICOME, qui sont "Kedge", (regroupant Bordeaux EM et Euromed Marseille depuis 2012), Neoma (fusion récente des ESC Reims et Rouen) et ICN Nancy.

D'autres Ecoles, telles que l'ESC Montpellier, Telecom EM, l'ESC Dijon, l'EM Strasbourg ou Insignis (ex-INSEEC), offrent également des formations et carrières très intéressantes. 

Soit dans le cadre des concours de la BCE, soit dans celui du concours d'ECRICOME, les candidats passent les mêmes épreuves écrites. Ce sont les coefficients des différentes matières qui différent selon les Ecoles. 

La plupart des candidats sont admissibles à plusieurs Ecoles après les épreuves écrites. Ils passent ensuite des épreuves orales de langues et un entretien de personnalité dans ces Ecoles. Une fois admis à une ou plusieurs Ecoles, ils décident d'intégrer une Ecole.   


Un Forum d'information des Grandes Ecoles de commerce est organisé en commun avec le Lycée Hélène-Boucher tous les ans. Il permet de rencontrer notamment les anciens élèves de la prépa du lycée Hector Berlioz qui viennent présenter les Ecoles qu'ils ont intégrées.

Le financement des études

Les études sont gratuites pour les deux années des classes préparatoires publiques. A la fin de la deuxième année, il faut toutefois prévoir un budget pour les frais d’inscription aux concours : entre 1000 et 2000 euros selon le nombre d’Ecoles présentées, mais, depuis 2007, ces inscriptions aux concours des Grandes Ecoles sont gratuites pour les élèves boursiers de l’enseignement supérieur.

Pour financer les études dans les Ecoles de management, plusieurs solutions :

  • Les prêts bancaires : les Ecoles ont négocié des prêts à des taux très avantageux pour leurs étudiants. Les niveaux des salaires en sortie d’Ecole permettent d’envisager sans difficulté un remboursement en 4 ou 5 ans.
  • L’alternance ou apprentissage : c’est un mode de financement et de formation de plus en plus répandu. Il est accessible à partir de la deuxième année. Les étudiants ont alors leurs frais d’études payés par l’entreprise qui les forme. Ils reçoivent, en plus, une rémunération.
  • Les stages rémunérés : les stages font partie de la formation des étudiants en Ecole de management.
  • Les "jobs étudiants" : les réseaux d’élèves, dans chaque Ecole, peuvent aider à trouver des emplois compatibles avec les études. Les Ecoles elles-mêmes rémunèrent certaines tâches, par exemple l’accueil des admissibles aux concours en juin.
  • Les Bourses : Il existe des Bourses d’Etat (réservées aux étudiants issus de familles dont les revenus ne dépassent pas un certain seuil), et des aides proposées par les Ecoles elles-mêmes.

 

  • De plus certaines Ecoles, comme HEC ou Telecom EM, offrent la gratuité des études aux étudiants bénéficiant d'une Bourse d'Etat de l'enseignement supérieur.