Le diplôme national du brevet

Le diplôme national du brevet (DNB) évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège.

Un brevet blanc est organisé afin de préparer les élèves aux conditions de l’examen final.

Résultats 2019 :

Modalités d’attribution

Le décompte des points prend en compte deux éléments :

L’ensemble des éléments pris en compte pour le DNB est noté sur 800 points. Pour les candidats scolaires, le diplôme du brevet est attribué quand le total des points est supérieur ou égal à 400.

Des mentions sont octroyées :

  • «assez bien» si le total des points est au moins égal à 480 ;
  • «bien» si ce total est au moins égal à 560 ;
  • «très bien» si ce total est au moins égal à 640.
Le nouveau fonctionnement du brevet depuis 2016.

La maîtrise du socle commun

Les huit composantes du socle commun prises en compte sont :

  • Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit
  • Comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale
  • Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques
  • Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps
  • Les méthodes et outils pour apprendre
  • La formation de la personne et du citoyen
  • Les systèmes naturels et les systèmes techniques
  • Les représentations du monde et l’activité humaine

Ces différentes composantes sont évaluées selon une échelle à quatre niveaux : maîtrise insuffisante, maîtrise fragile, maîtrise satisfaisante et très bonne maîtrise. Le positionnement sur cette échelle s’effectue au fil des évaluations menées au long du cycle 4 par les enseignants.

Pour chacune des huit composantes du socle commun prises en compte, le candidat obtient :

  • 10 points pour le niveau « maîtrise insuffisante »,
  • 25 points pour le niveau « maîtrise fragile »,
  • 40 points pour le niveau « maîtrise satisfaisante »,
  • 50 points pour le niveau « très bonne maîtrise ».

Les élèves ayant suivi un enseignement facultatif (langues et cultures de l’Antiquité, langues et cultures européennes, découverte professionnelle, chant choral…) bénéficient en outre de :

  • 10 points si les objectifs d’apprentissage du cycle 4 sont atteints ;
  • 20 points si ces objectifs sont dépassés.

Épreuves finales

1. Français (écrit)

Durée de l’épreuve : 3 heures

L’épreuve prend appui sur un corpus de français, composé d’un texte littéraire et éventuellement d’une image en rapport avec le texte.

L’épreuve notée sur 100 points est composée de :

  • Un travail sur le texte littéraire et, éventuellement, sur une image (50 points – 1 h 10 minutes) :
    • Grammaire et compétences linguistiques : des questions permettant d’évaluer les compétences linguistiques et la maîtrise de la grammaire ainsi qu’un exercice de réécriture sont proposés aux candidats.
    • Compréhension et compétences d’interprétation : des questions permettant d’évaluer à la fois la compréhension du texte et les compétences d’interprétation sont proposées aux candidats.
  • Une dictée (10 points – 20 minutes) de 600 signes environ pour les candidats de série générale et 400 signes environ pour les candidats de série professionnelle.
  • Une rédaction (40 points – 1 h 30 minutes) : deux sujets au choix sont proposés aux candidats.

2. Mathématiques (écrit)

Durée de l’épreuve : 2 heures

Les exercices qui composent le sujet permettent d’évaluer les connaissances figurant dans le programme de mathématiques du cycle 4 ainsi que la maîtrise des compétences «chercher», «modéliser», «représenter», «raisonner», «calculer» et «communiquer» décrites dans ce programme.

Le sujet de cette épreuve comporte obligatoirement un exercice d’algorithmique (programmation).

L’épreuve est notée sur 100 points distribués entre les différents exercices.

3. Histoire-géographie – enseignement moral et civique (écrit)

Durée de l’épreuve : 2 heures

L’épreuve notée sur 50 points est composée de trois exercices :

  • Exercice 1. Analyser et comprendre des documents en histoire ou en géographie (20 points)
  • Exercice 2. Maîtriser différents langages pour raisonner et utiliser des repères historiques et géographiques (20 points)
  • Exercice 3. Mobiliser des compétences relevant de l’enseignement moral et civique (10 points)

4. «Sciences» : Physique-chimie, SVT, technologie (écrit)

Durée de l’épreuve : deux fois trente minutes, soit 1 heure

Seules deux disciplines sur les trois possibles sont évaluées à chaque session.

L’ensemble de cette épreuve est noté sur 50 points.

5. Épreuve orale de soutenance

Durée de l’épreuve : 15 minutes

L’épreuve orale de soutenance d’un projet permet au candidat de présenter l’un des objets d’étude qu’il a abordés dans le cadre de l’enseignement d’histoire des arts, ou l’un des projets qu’il a menés au cours des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4 ou dans le cadre de l’un des parcours éducatifs (parcours Avenir, parcours citoyen, parcours éducatif de santé, parcours d’éducation artistique et culturelle) qu’il a suivis.

Cette épreuve orale est une soutenance : elle a pour objet d’évaluer la capacité du candidat à exposer les connaissances et compétences qu’il a acquises, notamment dans le cadre des programmes d’enseignement de l’histoire des arts et de toutes les disciplines qui auront contribué à nourrir cette soutenance.

Les candidats peuvent choisir de présenter l’épreuve individuellement ou en groupe (sans qu’un groupe puisse excéder trois candidats) mais sont évalués individuellement.

L’oral se déroule en deux temps : un exposé (5 minutes) suivi d’un entretien avec le jury (10 minutes). Dans le cas d’une présentation collective, 10 minutes d’exposé précèdent 15 minutes d’échanges entre le jury et l’ensemble du groupe ; chaque candidat fait l’objet d’une évaluation individuelle.

L’épreuve est notée sur 100 points :

  • Maîtrise de l’expression orale (50 points)
  • Maîtrise du sujet présenté (50 points)

Dernière mise à jour le