Humanités, littérature et philosophie

Qu’enseigne-t-on dans cette spécialité ?
Quel est son intérêt pour les études supérieures ?

Quels sont les contenus ?

Du latin humanitas qui signifie « former son esprit par les textes », les humanités rassemblent plusieurs disciplines culturelles.
Cette spécialité, qui sera menée par les professeurs de lettres et les professeurs de philosophie, a vocation à la transversalité et l’interdisciplinarité.
Son objectif est d’apprendre à construire et à développer sa pensée à l’oral comme à l’écrit ; « réfléchir sur les questions contemporaines dans une perspective élargie » selon les termes du programme.
À la différence des spécialités scientifiques (mathématiques, SVT, physique-chimie) qui privilégient la « spécialisation », les humanités visent la polyvalence et créent des passerelles entre les disciplines. Elles étudient l’histoire des idées (des écrivains, philosophes, historiens antiques jusqu’à la Renaissance) pour mieux comprendre le monde actuel. Elles s’interrogent sur l’influence des sciences sur l’homme, à travers des écrits de penseurs, scientifiques, écrivains, historiens, philosophes.
Les contenus s’articulent autour de quatre thèmes. En Première, les thèmes seront la parole et la représentation du monde. En Terminale, la recherche du soi et l’humanité en question. Ils seront abordés dans l’ordre chronologique, de l’antiquité à la Renaissance, et seront étudiés sous deux angles différents mais complémentaires : un angle littéraire et un angle philosophique, à travers la découverte de textes.
La réflexion sur les textes anciens est associée à un éclairage sur le monde contemporain : le multiculturalisme, la communication médiatique, la politique, la sociologie par exemple.

Pourquoi choisir cette spécialité ?

Cette spécialité s’adresse à tous, puisqu’elle vise à former un citoyen éclairé.
Elle prépare directement à l’exercice du « Grand Oral » de la classe de Terminale.
Elle sera particulièrement bénéfique aux élèves visant un concours dans lesquels l’aisance à l’oral comme à l’écrit est un atout, et qui demandent des connaissances socio-culturelles et idéologiques. Cela concerne :

  • les concours aux écoles de commerce ;
  • l’entrée à Sciences-Po ;
  • les écoles de journalisme ;
  • les études de droit, de sociologie, de politique, d’histoire, de littérature et de philosophie ;
  • les études de médecine et de la santé ;
  • les études menant au domaine de l’événementiel, de la culture et de la communication.

Cette spécialité permet aussi aux élèves scientifiques d’acquérir une réflexion indispensable sur la science, une compétence recherchée pour évaluer les conséquences des avancées scientifiques : intelligence artificielle, manipulation des gènes, etc.
Elle complète efficacement une spécialité de langue (comment et pourquoi communiquer ?), de géographie et d’économie (que recouvrent les conflits idéologiques et socio-politiques ?), d’histoire (comment contextualiser les idées ?).